introduction et principes de la médecine moderne

Avez-vous parfois le sentiment que vous étiez mieux avant de commencer une nouvelle pilule ?

Environ 9,6 millions d’Américains âgés subissent des effets secondaires négatifs de leurs médicaments chaque année. Des effets secondaires connus sont traitées comme si ils étaient de nouvelles maladies et des médicaments supplémentaires sont prescrits pour traiter les effets secondaires au lieu d’essayer de les prévenir.
Plus de deux millions d’Américains sont envoyés à l’hôpital ou gravement blessés par des effets secondaires de chaque année. En fait, avec plus de 100.000 décès chaque année, les réactions indésirables aux médicaments sont une des principales causes de décès aux États-Unis – et bon nombre de ces cas sont évitables 
.
.

« Ils (l’ industrie pharmaceutique) vous vendent des médicaments dangereux pour gagner de l’argent. Rien d’autre. Si vous pensez que l’ industrie pharmaceutique met des médicaments sur le marché pour vous aider – vous vous trompez lourdement! »

« Les médicaments mis sur le marché sont, d’une façon ou d’une autre, de la fausse monnaie. Le médecin qui prescrit ne sait pas forcément ce qu’il fait. La raison? Les décideurs du système de santé se laissent en grand nombre corrompre par les groupes pharmaceutiques ». Pour Marcia Angell, médecin et ancienne membre de la rédaction en chef du New England journal of Medecine, « Il n’est plus possible de croire les recherches publiées, ni de se fier au jugement de son médecin de famille »

« La France détient le record du monde pour les décès dus aux médicaments, »

« Nous pourrions sans grande difficulté supprimer 95% des dépenses liées aux médicaments, et nous aurions même une population en meilleure santé. »

professeur Peter C. Gøtzsch
.
.
.
..« L’industrie pharmaceutique a infiltré et corrompu tous les systèmes de santé publique dans le monde à tous les niveaux : médecins, instituts de recherche, publications scientifiques prestigieuses de même que les agences gouvernementales comme la FDA. Très peu de gens tirent avantage des médicaments qu’ils consomment. En fait, les médicaments seraient la troisième cause de décès dans les pays richesPour sortir de cette situation intenable, il faudrait rien de moins qu’une révolution : abolition des brevets en pharmacie; interdiction de tout marketing et de toute recherche clinique à l’industrie ; disqualification systématique de tout expert ayant un conflit d’intérêts, qu’il soit financier ou simplement intellectuel. Notre système de santé serait donc menacé non pas par le vieillissement de la population, mais bien par l’explosion de la pharmaceutique. »

professeur Turcotte fernand

professeur Gotzsche peter
.
« Lorsque vous vous rendrez compte de ce qui vous est vendu comme un «remède» vous vous rendrez compte comment vous jouez à la roulette russe avec vôtre vie et celles de vos enfants. » Heller Meria
.

200.000 morts par an en Europe par les médicaments ! (déclarés)
Mais « Les différents pays européens ne remontent qu’1 à 10% des cas. » soit environ 4 000 000 morts par an, en Europe par les médicaments (si 5% sont déclarés)

.

« la médecine est devenue folle » (ARTE télé)

les autres émissions, reportages, vidéos, sur les médicaments, la médecine et surtout les escroqueries, a ne pas manquer :
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

l’avis du forum TRAP (4500 membres)

« En fait, nous avons eu des membres qui ont les mêmes problèmes de sevrage pour se détacher du baclofène comme venant hors des benzos. baclofène n’est pas un bon choix. »

http://www.thetrap.org.uk/

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

introduction au GABA (acide gamma-aminobutyrique) et au baclofène

La demivie plasmatique du baclofène est en moyenne de 3 à 4 heures.
Le baclofène, à l’origine commercialisé sous le nom de Liorésal®, est un dérivé de l’acide gamma-aminobutyrique (GABA). 
L’acide γ-aminobutyrique ou en abrégé GABA, est le principal neurotransmetteur inhibiteur du système nerveux central
L’acide gamma-aminobutyrique ou GABA exerce ses effets par l’intermédiaire d’au moins trois types de récepteurs : le récepteur GABA-A, le plus connu, le récepteur GABA-B et le récepteur GABA-C. Les récepteurs GABA-A et C sont des récepteurs ionotropes alors que le récepteur GABA B est un récepteur métabotrope qui module l’ouverture des canaux potassiques grâce à des seconds messagers impliquant une protéine G
Publié dans Uncategorized | 2 commentaires

baclofène : liorésal

…baclofène et ses sels…
Ne pas interrompre brutalement le traitement; en effet des états confusionnels, psychotiques, maniaques ou paranoïdes, des hallucinations, des convulsions voire un état de mal épileptique, des dyskinésies ont été observés à l’arrêt brutal du traitement.
Le baclofène est une belle supercherie qui va se dégonfler au fur et à mesure que les essais vont être publiés.
L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) confirme l’information que nous vous donnions hier en exclusivité : il y a bien eu « des décès » dans le cadre de l’étude Bacloville menée depuis mai 2012.
le professeur Olivier Ameisen est décédé le 18 juillet à Paris d’un infarctus du myocarde. Il venait d’avoir 60 ans.
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

dépendance, sevrage et danger du baclofène

L’arrêt du baclofène peut être associée à un syndrome de sevrage qui ressemble au sevrage aux benzodiazépines et au sevrage d’alcool . Les symptômes de sevrage sont plus probables si le baclofène est utilisé pour de longues périodes (plus de 2 mois) et peut survenir à partir de doses faibles ou élevées. La sévérité du sevrage du baclofène dépend de la vitesse à laquelle le baclofène est interrompu. Ainsi pour minimiser les symptômes de sevrage du baclofène, la dose doit être diminuée lentement lors de l’arrêt thérapie au baclofène. L’arrêt brutal est le plus susceptible d’entraîner des symptômes de sevrage sévères. Symptômes aigus de sevrage peut être arrêté en recommençant le baclofène. [ 22 ]
Les symptômes de sevrage peuvent inclure des hallucinations auditives , hallucinations visuelles , hallucinations tactiles , délire , la confusion , l’agitation , le délire , la désorientation , la fluctuation de la conscience, l’insomnie , des étourdissements , nausées , sensation d’évanouissement , de l’inattention, troubles de la mémoire, troubles de la perception, prurit / démangeaisons, l’anxiété , dépersonnalisation , hypertonie , hyperthermie , troubles de la pensée formelle , la psychose , manie , troubles de l’humeur, l’agitation et les troubles du comportement, tachycardie , des convulsions , des tremblements , une dysautonomie , hyperpyrexie , l’extrême rigidité musculaire ressemblant syndrome malin des neuroleptiques et de rebond de la spasticité
Il est dangereux d’interrompre subitement un traitement au baclofène. Les cas les plus sévères consistent dans des états confuso-oniriques[7]. Les symptômes de sevrage comportent : hallucinations auditives, tactiles ou visuelles, confusion, agitation, désorientation, fluctuation du niveau de conscience, insomnie, troubles mnésiques, anxiété, hypertonie, hyperthermie, troubles de l’humeur, tachycardie, crise d’épilepsie, tremblements.
une liste de cas
Au cours des 9 premières années de postmarketing, 27 cas de sevrage lié dans le temps à l’arrêt du traitement par le baclofène ont été signalés ; 6 patients sont décédés
Un avertissement de boîte noire ajoutée au baclofène est (Lioresal intrathécal, Med-Tronic) met en garde contre l’arrêt brutal de la drogue. Une telle action peut conduire à des symptômes de sevrage qui peuvent être mortels
Les sevrages du baclofène intrathécal peuvent être mortels. La détection rapide et la restauration d’une dose de baclofène adéquate est essentielle pour la reprise.
Les symptômes du patient a évolué vers une maladie grave, le syndrome de sevrage réfractaires au traitement dure plus de 1 mois.
rapport de cas et revue de la littérature
Il ya eu 16 décès signalés parmi les patients traités avec 576 US Lioresal intrathécal (baclofène injectable) en pré-et post-commercialisation études ont évalué que de Décembre 1992. Comme ces patients ont été traités sous incontrôlée des paramètres cliniques, il est impossible de déterminer avec certitude quel est le rôle, le cas échéant, Lioresal intrathécal joué dans leur décès.  En tant que groupe, les patients qui sont décédés étaient relativement jeunes (moyenne d’âge était de 47 avec une gamme de 25 à 63),
Syndrome de sevrage aigu, overdose, délirum…
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Les plantes contenant de l’acide gamma-aminobutyrique (GABA) naturel

Les somnifères et les tranquillisants appartiennent à la catégorie des médicaments psychotropes. Autrement dit, ils agissent sur les neurotransmetteurs du cerveau (récepteurs au GABA). Cela vaut aussi bien pour les substances synthétiques que pour certaines plantes comme par exemple la valériane.
Les médicaments tranquillisants et les somnifères a base de plantes contiennent essentiellement des extraits de valériane, de houblon, de passiflore, de mélisse ou de fleur d’oranger.
Le GABA se résorbe assez rapidement (6- 8 heures),
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Le phénibut (acide phényl-gamma-aminobutyrique)

Structurellement, le phénibut est similaire au GABA, au baclofène (un myorelaxant agissant sur la transmission nerveuse et entraînant la relaxation des muscles squelettiques) et à la phényléthylamine (PEA).
Des études animales ont comparé le profil du phénibut à celui du diazépame qui a des propriétés anxiolytiques prononcées ainsi qu’à celui du piracétame qui a de faibles propriétés anxiolytiques. Une étude a montré que le phénibut a un effet tranquillisant similaire, bien que plus faible, à celui du diazépame. Il a également un effet calmant et relâche les muscles (ce que ne fait pas le piracétame), mais là encore son action est plus faible que celle du diazépame.
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire